Logo ifraf

Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS


Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 9


Accueil du site > Thèses et habilitations > Contribution à la réalisation d’une nouvelle horloge à réseau optique à atomes piégés de Strontium

Contribution à la réalisation d’une nouvelle horloge à réseau optique à atomes piégés de Strontium

Soutenance de thèse de Arnaud Lecallier.

Lundi 28 juin 2010 à 14 heures à l’Observatoire de Paris dans la salle Cassini du bâtiment Perrault.

Résumé :

L’objet de ma thèse de doctorat est la réalisation d’une nouvelle horloge à réseau optique à atomes piégés de Strontium. Après avoir rappelé en introduction les principes de base du fonctionnement des étalons atomiques de fréquence et leurs objectifs, ainsi que l’état de l’art sur les horloges optiques, l’accent est mis dans la première partie sur le concept d’horloge à réseau optique à atomes de Strontium tel qu’il est mis en œuvre sur un premier dispositif au LNE-SYRTE. Nous exposons ensuite les résultats expérimentaux obtenus avec cette horloge lors de notre dernière campagne de spectroscopie effectuée au début de ma thèse sur le fermion 87Sr. Mise en perspective avec les performances ultimes attendues, cette évaluation à un niveau d’exactitude de 2,6×10-15 nous amène à justifier les motivations pour la conception d’une nouvelle horloge à réseau optique au Strontium indépendante. Nous détaillons alors dans les trois parties suivantes les différentes étapes de la réalisation de cette nouvelle horloge, en insistant sur les améliorations apportées vis-à-vis de la première. Nous commençons par la mise en place de l’enceinte à vide où le jet atomique est tour à tour éjecté du four, défléchi, ralenti puis capturé au niveau d’un piège magnéto-optique. L’étape de déflexion constitue une nouveauté qui contribue à l’amélioration des performances ; elle a fait l’objet d’une simulation numérique préalable validée par l’expérience. Puis nous décrivons le réseau optique où les atomes sont transférés et confinés par interaction dipolaire. Nous démontrons alors la possibilité de réaliser efficacement ce piégeage à l’aide uniquement de sources laser à semi-conducteur, moyennant la diminution des effets de chauffage paramétrique grâce à la stabilisation en amont du bruit de fréquence de cette source. À la fin de la thèse nous avons successivement été amenés à refroidir les atomes piégés, à les interroger à l’aide d’un nouveau laser ultrastable, à détecter la probabilité de transition d’horloge et donc in fine à observer des premiers signaux de résonance atomique. Les premières séries de comparaisons entre les deux horloges au Strontium du laboratoire viennent enfin conclure ce travail.

Mots clefs : métrologie des temps-fréquences, étalon de fréquence optique, spectroscopie de très haute résolution, mesure absolue de fréquence optique, Strontium, refroidissement laser, atomes froids, laser semi-conducteur, doublage de fréquence, ralentisseur Zeeman, piège magnéto-optique, réseau optique, régime de Lamb-Dicke.

Abstract

This PhD thesis presents the contributions to the building of a new optical lattice clock with trapped Strontium atoms. After reviewing in the introduction the working basis principles and the aims of atomic frequency standards, and also the state of the art on optical clocks, we firstly stress on the concept of optical lattice clock with trapped neutral Strontium atoms as it is already implemented in a first apparatus at LNE-SYRTE. Then we expose the experimental results that we have obtained with it during our last spectroscopy campaign in the beginning of my PhD on the fermion 87Sr. Put into perspective with the ultimate expected performances, this frequency evaluation with an accuracy that reaches 2,6×10-15 lead us to justify our motivations to build a new independent Strontium optical lattice clock. The three following parts focus on giving the details about the different stages of ther realization of this new clock, thereby insisting on the improvements we have brought towards the first one. We start with the setting up of the new vacuum chamber where the atomic beam is successively ejected out of the oven, deflected, slowed down and then captured into a magneto-optical trap. The deflection stage constitutes a new implementation that participates to the improvement of the clock performances ; it has been at first numerically simulated and then experimentally checked. Afterwards we describe the optical lattice where the atoms are transferred and dipole trapped. We show the efficient trapping of the atoms that we have achieved with only semiconducting laser sources, on condition that wedecrease the parametric heating effects by stabilizing upstream the frequency noise of the source. At the end of the thesis we have successively cooled down the atoms, interrogated them with a new ultrastable laser, detected the clock transition probability and finally observed first atomic resonance signals. First series of camparisons between both Strontium clocks concludes this work.

Keywords : time & frequency metrology, optical frequency standard, high resolution spectroscopy, absolute optical frequency measurement, Strontium, laser cooling, cold atoms, semiconductor laser, frequency doubling, Zeeman slower, magneto-optical trap, optical lattice, Lamb-Dicke regime.


Post-scriptum :

SYRTE, Observatoire de Paris (CNRS UMR 8630)
61 avenue de l’Observatoire, Bt. B,
75014 Paris, France
tel. : +33 (0)1 40 51 20 74
Fax : +33 (0)1 43 25 55 42


Dans la même rubrique :